train on electric highway
mer 22/03/2017 - 12:00

Innovation : GEODIS explore les opportunités liées aux autoroutes électriques

GEODIS s’est associé à un consortium de grandes entreprises françaises pour commanditer au cabinet Carbone 4 une étude sur les autoroutes électriques. Cette étude, publiée le 27 février conclut à l’intérêt du développement de cette solution innovante pour réduire les émissions de CO2 du transport de marchandises.

Concrètement, l’étude a porté sur la possibilité de mettre en place une flotte de poids lourds hybrides qui fonctionneraient avec une alimentation électrique continue le long de l'autoroute. Le système de distribution d’électricité serait installé le long de la voie la plus à droite dans le sens de circulation, tout en la laissant praticable pour la circulation des autres véhicules, notamment des poids lourds conventionnels. Les camions hybrides pourraient rouler avec leur moteur électrique sur l’autoroute, et avec leur moteur thermique pour effectuer les manœuvres (dépassement, entrée et sortie d’autoroute) ainsi que pour circuler en dehors de l’autoroute.

« L’innovation est dans notre ADN » déclare Philippe de Carné, Directeur de l’innovation de GEODIS. « La recherche d’alternatives au diesel et la réduction des impacts environnementaux est l’un de nos principaux axes de recherche, au sein de GEODIS. C’est pourquoi nous avons souhaité lancer cette étude. Notre rôle, en tant que leader dans notre secteur et partenaire de croissance de nos clients, est d’anticiper les mutations d’un environnement en constante évolution ».

Ce type de projet se révèle être, au travers de cette étude, une façon efficace de réduire l'impact environnemental du transport routier de marchandises tout en optimisant l’utilisation des infrastructures de transport existantes. Sa mise en œuvre ne nécessiterait par ailleurs qu’une faible adaptation opérationnelle pour les acteurs du transport routier de marchandises : pas de rupture de charge et peu de formation pour adapter la conduite des chauffeurs.

Ainsi, l’étude conclut que sur certains axes à fort trafic et pour des transporteurs dédiés à un trajet, la rentabilité de l’autoroute électrique est atteinte dans les conditions actuelles de marché. Un soutien financier public de 3 Md€ permettrait d'accélérer l'atteinte de la rentabilité en générant des externalités environnementales positives  (un impact significatif sur les émissions de CO2 du transport avec une réduction de 30 MtCO2) et un effet macroéconomique bénéfique.

Aujourd’hui, le transport routier (des personnes et des marchandises), très dépendant des produits pétroliers, représente 30% de la consommation d'énergie et des émissions de GES de la France. Environ la moitié de ces émissions de GES sont dues au transport de passagers, pour lequel des solutions bas carbone émergent (par exemple le développement de véhicules hybrides ou intégralement électriques). L'autre moitié des émissions est due au transport de marchandises qui repose très largement sur le transport routier, (85% des marchandises transportées) L’enjeu du transport de marchandises par route sur longue distance est majeur : les émissions de GES des poids lourds (PL) représentent environ 5% des émissions nationales et entre 3 et 4% de la consommation énergétique française.

 

Télécharger les résultats de l’étude Carbone 4

 

Télécharger le PDF

Share it

Innovation : GEODIS explore les opportunités liées aux autoroutes électriques

Centre d'expertise logistique

Automotive: 4 solutions for making your supply chain more flexible

Automobile : Quatre solutions pour rendre la supply chain plus agile

Body

En 2017, le marché de l’automobile a crû pour la quatrième année consécutive pour atteindre 97,3 millions de véhicules (+2,4 % vs 2016).

Lire l’article

Actualités GEODIS

Besoin d'aide ?

Restez informé