The Online Marketplace: Staying Ahead of the Game
Marketplace en ligne : Garder une longueur d’avance [Infographie]
Explorez les défis actuels et créez votre marketplace en ligne
Sommaire

Les clients d’une Marketplace en ligne sont particulièrement exigeants quant au choix et à la rapidité de livraison. Vous devez donc être en mesure de promettre le bon assortiment au bon moment, à chaque fois. Cependant, la crise sanitaire a rendu ces objectifs encore plus difficiles à atteindre alors que la demande de transport et d’entreposage explose. Cet article aborde ces questions et examine les solutions spécifiques au commerce électronique que les prestataires logistiques mettent en place pour aider leurs clients à survivre, voire à prospérer. 

 

Vous souhaitez en savoir plus sur la manière de faire passer votre plateforme de marketplace en ligne au niveau supérieur ?

 

Offre et demande : un monde nouveau et volatile

Notre environnement volatile d’offre et de demande... merci COVID.

La marketplace en ligne continue d’être gravement touchée par la COVID-19 et les conditions météorologiques extrêmes, ainsi que par les réglementations sanitaires et commerciales internationales, autant de facteurs qui contribuent à perturber les chaînes d’approvisionnement mondiales. Il en résulte un approvisionnement imprévisible en matières premières, composants et produits finis dans tous les secteurs industriels. 

La crise mondiale des puces électroniques est un bon exemple des problèmes actuels de l’offre et de la demande. Cette crise touche plus de 169 industries et a entraîné d’importantes pénuries de produits pour les cartes vidéo, les consoles de jeux vidéo, les voitures et autres appareils électriques. Taïwan, le leader mondial de la production de puces, a connu des niveaux de sécheresse jamais vus depuis plus de 50 ans, ce qui a réduit la quantité d’eau ultra-pure dont les fabricants de puces ont besoin pour le nettoyage pendant le processus de production. Le moment ne pouvait pas être plus mal choisi, car la demande d’électronique grand public et d’autres produits connexes a augmenté de façon spectaculaire au sein d’une population mondiale poussée à tout faire en ligne à cause de la pandémie.

Perturbations du fret maritime et aérien

Et à moins que vous n’ayez vécu en ermite ces derniers temps, vous ne connaissez que trop bien la façon dont la COVID-19 a verrouillé le monde. Les confinements qui en ont résulté dans différents pays ont entraîné la fermeture massive de sites de fabrication, de magasins, de ports et de terminaux aériens.  Cela a évidemment entraîné des encombrements et des retards dans les expéditions.

Entre 70 et 80 % des marchandises sont traditionnellement transportées par fret maritime. Cependant, la pandémie a entraîné des niveaux de service historiquement bas au niveau du fret maritime. Aujourd’hui, nous observons des retards de 7 jours par navire, auxquels s’ajoutent les annulations de service et autres interruptions. Environ 35 % du commerce mondial est transporté par voie aérienne chaque année, dont 60 % (en tonnage total) par des avions de passagers. En 2020, cependant, la COVID-19 a obligé les transporteurs aériens à interrompre les vols de passagers, ce qui a bouleversé les chaînes d’approvisionnement mondiales. En fait, la demande de fret aérien a diminué de 10,6 % en 2020 par rapport à 2019, selon l’IATA. Et la capacité (mesurée en tonnes-kilomètres de fret disponibles, ou ACTK), a diminué de 23,3 % en 2020. Les facteurs de charge ont ainsi augmenté de 7,7 %.

Même si les effets de la pandémie sur notre vie quotidienne commencent à s’atténuer, le marché du fret reste aujourd’hui volatile en termes de service, accompagné par des prix historiquement élevés. Les tarifs du fret maritime, par exemple, sont 8 fois plus élevés que ceux d’avant la pandémie. Les tarifs du fret aérien ont également augmenté de manière significative, et l’IATA indique que les tarifs vers l’Amérique du Nord depuis Hong Kong ont augmenté de 24 % cette année, après avoir plus que doublé en 2020.

L’Asie fait face à une demande sans précédent

56 % des volumes mondiaux de conteneurs proviennent d’Asie, une région qui compte également 9 des 10 ports les plus actifs au monde. Les trois principales routes commerciales maritimes proviennent d’Asie : de l’Asie vers l’Asie, de l’Asie vers l’Amérique du Nord et de l’Asie vers l’Europe.  Cela représente 170 millions d’EVP dans le transport mondial, soit 70 % des marchandises transportées à travers le monde chaque année.

Les prestataires de services logistiques se sont démenés pour trouver des solutions à cette situation instable du fret maritime. Certains ont élaboré des plans d’urgence grâce aux services ferroviaires Chine-Europe, dont l’augmentation est estimée entre 10 % et 20 % sur 2020. Toutefois, cette demande accrue pour le rail a également entraîné des déficits de capacité, des retards opérationnels et, comme dans tous les domaines du commerce, des pénuries de personnel liées à la pandémie.

Malheureusement, cette situation volatile signifie que des incidents imprévus peuvent entraîner des problèmes encore plus importants pour les chaînes d’approvisionnement mondiales. L’incident du canal de Suez a aggravé les retards, le porte-conteneurs Ever Given échoué ayant créé une queue de plus de 400 navires.

Une route de plus en plus cahoteuse

Et n’oublions pas le Brexit, qui, associé à la pandémie, a entraîné une pénurie de chauffeurs de fret routier dans l’UE et a eu un impact négatif sur les livraisons. La publication Transport Intelligence a récemment indiqué que la combinaison de la pandémie, du Brexit et des problèmes structurels en cours a entraîné une pénurie de 76 000 conducteurs sur le marché britannique. Dans l’ensemble de l’UE, ce nombre est estimé à environ 400 000.

L’entreposage prend un coup

Les règles de santé et de sécurité sont un élément important de toute activité commerciale. Et la santé passe avant tout. Toutefois, l’effet de la pandémie en termes de fermetures, de pénurie de personnel, de mesures de distanciation sociale et d’une variété de nouvelles législations et règles a entraîné des retards dans les opérations d’entreposage, ce qui s’est traduit par des pertes de productivité dans les opérations d’exécution des commandes, une réduction de la capacité de traitement et une demande supplémentaire d’immobilier d’entrepôt. 

En fait, un article de Savills datant de 2020 suggère que pour chaque milliard de livres sterling supplémentaire investi dans les processus de fabrication, un espace d’entreposage supplémentaire de 175 000 pieds carrés d’entrepôt est nécessaire dans la chaîne d’approvisionnement au sens large. La situation est la même dans toute l’Europe : les prestataires de services logistiques tentent d’élargir leur portefeuille immobilier pour faire face à l’augmentation des ventes en ligne et des activités d’exécution du commerce électronique. Avec moins de 5 %, les taux de vacance restent faibles, ce qui a eu des répercussions sur l’augmentation des loyers (plus de 3 %).

 

Commerce électronique : une croissance accélérée au-delà de toute attente

Bien que ce ne soit peut-être pas surprenant compte tenu de l’influence de la pandémie, la croissance accélérée du commerce électronique a obligé les entreprises du monde entier à intensifier leurs activités en ligne à une vitesse qui n’avait pas été envisagée dans le monde pré-pandémique. En 2020, les ventes du commerce électronique transfrontalier ont augmenté de 82 % en glissement annuel, selon eShopWorld. La part du commerce électronique dans le commerce de détail mondial est passée de 14 % en 2019 à environ 17 % en 2020. Au cours de la même période, la part en ligne des ventes au détail en Chine est passée de 19,4 % à 24,6 %. Aux États-Unis, McKinsey a fait une déclaration surprenante : la pénétration du commerce électronique s’est accélérée de 10 ans en 90 jours au cours du seul premier trimestre 2020. GlobalData indique également que 9 des 10 premières entreprises mondiales de commerce électronique ont enregistré une croissance à deux chiffres de leur chiffre d’affaires en 2020. En 2021, Bazaarvoice a déclaré que TikTok avait enregistré une croissance de 553 % des achats sur son application depuis le début de la pandémie.

Cette tendance est appelée à perdurer, d’autant plus que les consommateurs profitent de l’option de plus en plus populaire de commander en ligne et de retirer les articles en magasin, une option qui se poursuivra certainement lorsque les restrictions de la COVID seront levées. En fait, une enquête de Mood Media indique qu’un tiers des personnes interrogées aux États-Unis préfèrent désormais le retrait à distance, et qu’elles continueront à utiliser cette approche à l’avenir. Une tendance similaire se produit également en Europe.

 

Que font les acteurs de la logistique pour aider ?

Ils améliorent les capacités et les ressources d’entreposage

Les attentes croissantes des consommateurs en matière de commerce électronique - sans parler des périodes de pointe autour des événements promotionnels tels que le Black Friday et le Cyber Monday - génèrent des pics énormes dans un environnement déjà exigeant. Cela met à rude épreuve les efforts d’exécution. Les entreprises de logistique performantes font donc tout leur possible pour préparer et expédier les commandes plus rapidement que jamais aux acheteurs de la marketplace en ligne - après tout, la rapidité est synonyme de part de marché.

Certains ont mis en place des entrepôts éphémères pour prendre en charge des pics de volume régionaux supplémentaires avec des augmentations ponctuelles de la demande. Ils ont également mis en œuvre une technologie améliorée (telle que le pick-to-light) dans les opérations de pick-to-order éphémères. Cela permet de prendre en charge les pics de volume supplémentaires tout en évitant l’encombrement des opérateurs dans la zone de prélèvement qui peut entraîner des retards dans le processus. D’autres font face à la pénurie de main-d’œuvre en introduisant des robots pour prélever, déplacer et stocker de manière autonome les produits sur les étagères des entrepôts.

Ils introduisent de nouvelles options de fret pour répondre aux pénuries de capacité.

Les acteurs de la logistique disposent également d’une série d’options pour aider à résoudre les problèmes de capacité de fret maritime et aérien. Certains ont recalibré leursprogrammes de base pour les transporteurs afin de couvrir la majorité de leurs volumes. Ces solutions peuvent inclure des engagements en matière d’espace et d’équipement. Un autre effort prend la forme de programmes d’engagement des transporteurs de niche. Ici, les entreprises de logistique utilisent des transporteurs de niche pour compléter leurs transporteurs principaux tant au niveau mondial que régional.

L’évolution vers desaccords à long terme pour l’espace de bloc est une autre bonne solution. Il s’agit de passer des accords traditionnels à long terme à un autre type d’accord pluriannuel et de contrat client, avec l’offre de garanties de primes. Le recours à l’affrètement de navires complets est également une option. Cela peut être particulièrement utile pour les routes commerciales est-ouest, car la société de logistique contrôle son propre équipement de conteneurs, utilisant un seul port de chargement et un seul port de déchargement avec l’origine et la destination pour un transit rapide. La location d’équipements est également un excellent moyen de mieux servir les clients. Cela peut prendre la forme de la location et de l’affrètement d’un avion complet dédié, par exemple.

Les acteurs de la logistique peuvent également louer leurs propres conteneurs (de manière ponctuelle, mensuelle ou trimestrielle) pour pallier les manques d’équipement. Cela peut contribuer à optimiser l’espace réservé auprès de leurs principaux transporteurs, surtout s’il est combiné avec des chargeurs supplémentaires et des affrètements avec des alliances existantes.

Garder une longueur d’avance

Il est clair que la pandémie de COVID-19 a affecté le commerce mondial d’une manière que personne n’avait prévue. L’explosion des marketplaces en ligne a changé la façon dont le monde fait des affaires. Et nous avons tous dû réagir en proposant des solutions logistiques nouvelles et parfois surprenantes pour le commerce électronique. Mais il ne suffit pas de réagir. Les entreprises de logistique les plus performantes et les plus prospères sont celles qui s’adaptent et prévoient comment les demandes et les tendances futures vont influencer leur monde, et celui de leurs clients. Ensuite, ils mettent en place des mesures qui les aideront, eux et leurs clients, à garder une longueur d’avance dans les mois et les années à venir. 

 

Online marketplaces are breaking all trends despite Supply Chain disruption

 

Vous voulez savoir comment relever les défis actuels de votre marketplace en ligne et améliorer l’expérience client sur votre plateforme ?

 

358 views
Jason Denne
Global Account Manager, Online Marketplaces
Jason has been in Senior Management positions in Global Logistics for more than 25 years and has significant experience in designing, implementing and managing Global Supply Chains that deliver a great customer experience. Prior to joining GEODIS, Jason he spent 5 years in a Senior role with a leading Online Marketplace. In his current role at GEODIS, he brings this experience to ensure that GEODIS’ Fulfilment Operations and end-to-end logistic solutions are scalable and meet the current and future needs of an Online Marketplace.

Vous aimerez aussi...

GEODIS a leading player in beverage distribution

GEODIS, un acteur de premier plan pour la distribution des boissons

Le marché du transport des boissons invite les transporteurs à une ingénierie logistique fiable et méticuleuse. Une ingénierie éprouvée et évolutive qui doit s’adapter aux

par GEODIS Keep Rising

Vous aimerez aussi...

GEODIS a leading player in beverage distribution

GEODIS, un acteur de premier plan pour la distribution des boissons

Le marché du transport des boissons invite les transporteurs à une ingénierie logistique fiable et méticuleuse. Une ingénierie éprouvée et évolutive qui doit s’adapter aux

par GEODIS Keep Rising